Panpsychisme, Protocole de travail, Vision à distance

[Témoignage] Recherche sur le terrain

Dernièrement, il m’a été demandé de faire une recherche d’objet perdu, directement sur le terrain en me déplaçant à pied. C’est une activité que je ne réalise pas souvent, préférant les recherches sur plan. Je vous propose de partager mon témoignage.

La recherche

Un après-midi, ma compagne ne retrouve plus un stylo qu’elle venait d’acheter le week-end précédent. Elle vient de fouiller tous les tiroirs, sous les meubles, tous les endroits où le stylo aurait pu être rangé ou perdu ; le stylo est toujours porté disparu. Je lui propose alors mon aide pour le retrouver. Il faut rappeler que je n’ai jamais vu ce stylo : je ne connais ni sa forme, ni sa couleur. Je décide de prospecter sur le terrain à l’aide de mon pendule. J’utilise un pendule car j’ai l’idée de me déplacer suivant les directions indiquées par ses oscillations.

J’utilise ma technique de concentration habituelle et je me lance dans la recherche. Mon protocole est simple :

  1. détecter si le stylo est bien dans la maison,
  2. isoler pièce par pièce l’endroit où se trouverait le stylo,
  3. me rendre dans la pièce et me guider en recherchant la direction vers le stylo depuis ma position.

Une simple question pour me confirmer que le stylo se trouve bien dans la maison. Comme nous vous le conseillons souvent, posez une question contraire (le stylo est-il chez le voisin ?), la réponse déduite grâce au pendule devrait être négative.

Pour détecter l’endroit, je passe en revue toutes les pièces de la maison. Une seule répond positivement à ma question : le bureau.

Un petit aparté pour rappeler les notions d’AOL (Analytical OverLay en anglais, parasitage mental en français). Ma compagne travaillait dans son bureau au moment où elle ne retrouvait plus son stylo, il se peut qu’inconsciemment j’estime que le stylo se trouve toujours dans cette pièce. Il faut toujours rester prudent quand une expérience se passe très bien du premier coup. Restons critiques quant à nos résultats.

La troisième étape était nouvelle pour moi, les premières ressemblant aux protocoles sur plan que nous pratiquons déjà. Je compte procéder par triangulation (une technique pour identifier une position grâce à des signaux radio).

Plan du bureau et position initiale

La pièce est constituée d’un bureau et de deux étagères. Je me suis premièrement présenté dans un coin de la pièce, pendule à la main. J’ai tenté une approche directe en me questionnant sur la direction où le stylo se trouvait, par rapport à ma position actuelle. Le pendule s’est mis à osciller d’avant en arrière, dans une direction précise.

Première direction donnée par le pendule

La triangulation consiste à identifier un certain nombre de directions à partir de positions différentes. Je me suis naturellement déplacé dans un autre endroit pour réaliser la même expérience.

Seconde positon et seconde direction donnée par le pendule

Manifestement, le croisement des deux directions oriente notre recherche vers l’étagère de droite. À cet instant, je laisse de côté le pendule pour regarder sous le meuble, sur les étagères, derrière les livres, mais toujours aucune trace du stylo.

Je repense au parasitage mental, mais d’un autre côté, je ressens comme une attraction lorsque mon pendule oscille. Je décide de procéder à une troisième recherche. Le pendule m’indique toujours la même direction.

Confirmation par une troisième direction

Il est clair qu’il y a quelque chose ici. Au lieu de me déplacer de manière horizontale, je décide de ne plus bouger de droite à gauche, mais de bas en haut au niveau de l’étagère. Mes yeux se lèvent légèrement et en face de moi se trouve un livre posé à plat sur les autres. Je le prends, sens quelque chose de dur sous la couverture, je l’ouvre : un stylo bleu roule entre les pages. C’était le bon.

Analyse à froid

Une recherche plutôt concluante. Si nous voulons analyser les raisons de son succès, nous commencerons par l’absence totale d’éléments distinctifs portés à notre connaissance : couleur du stylo, forme, taille, etc. Cela n’a pas influencé la recherche et a laissé l’inconscient libre de recevoir toutes sortes d’informations.

Un autre critère de succès a été de ne pas se focaliser sur le bureau et ne pas penser à un parasitage mental non plus. Cette expérience est un bon exercice et est en accord avec nos théories sur la non-localité de la conscience ainsi que de l’accès sans contrainte à l’information.

Pour apprendre à réaliser les mêmes protocoles et bien plus, n’hésitez pas à lire notre livre qui détaille pas à pas ces pratiques.

Bon travail.

2 réflexions au sujet de “[Témoignage] Recherche sur le terrain”

    1. Merci Luc pour cette information, je ne connaissais pas le phénomène.
      Pour l’histoire, quand j’ai révélé où le stylo était, ma compagne m’a confirmé qu’elle l’avait bien mis dans le livre pour marquer une page, elle avait oublié cette dernière étape apparemment.
      Bien à vous.
      Benoît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *