Conscience non-locale, Panpsychisme

Comprendre la « conscience non-locale » en 2 minutes

Sammati tarka prakarana, Romana Klee

Parmi toutes les théories au sujet de l’intuition et des phénomènes parapsychologiques, nous avons retenu celle de la conscience non-locale pour expliquer nos expériences et nos résultats. Nous vous proposons de comprendre ce qui se cache derrière ce terme plutôt flou et peu parlant.

Où se situe la conscience? Pour Platon, son réceptacle serait le cœur. Descartes la situe dans le cerveau. Depuis, peu de chemin fut parcouru, les chercheurs actuels ne s’en soucient guère, et placent volontiers notre cerveau comme orchestre de nos pensées et de notre conscience.

Les progrès de la physique quantique nous ont amenés à voir le monde d’un autre œil et à justement être capable d’appliquer les mêmes concepts à notre chère conscience. C’est soudain qu’émergea la théorie de la conscience non-locale. Cette théorie affirme que la conscience n’est pas générée par notre cerveau, mais évolue en dehors de notre corps. Nous serions capable de nous y connecter en permanence.

Pour mieux appréhender cette idée, pensez à un poste radio. En sélectionnant une fréquence, vous êtes capable d’écouter votre émission préférée. Notre cerveau agirait telle une radio, totalement passive, et câblée sur une unique fréquence. Notre conscience pourrait être réceptionnée à tout moment sur cette même fréquence.

Est-ce farfelu? Pourrions-nous élargir cette définition pour tenter de comprendre certains phénomènes largement documentés mais jamais prouvés :

  • Le phénomène de télépathie : deux individus pourraient être « sur la même fréquence » et capter en même temps une information.
  • Les vies antérieures / réincarnation : à des époques différentes, deux individus auraient « la même fréquence de conscience ». Puisque la conscience est ici par définition détachée d’un corps, on peut penser qu’elle ne meurt pas et peut ainsi être réutilisée.
  • Les synchronicités : une fréquence plus facile à atteindre pourrait être modifiée en permanence par plusieurs personnes, laissant un schéma commun à ces individus, qu’ils pourraient retrouver à divers moments de leur vie.
  • L’accès à des informations cachées : c’est une des définitions de la vision à distance. Étant donné que les informations sont stockées dans de multiples consciences (ou une seule, nous le verrons), il suffit de se « régler sur la bonne fréquence » pour obtenir tout ce qu’on veut. C’est justement le propos de nos expériences (voir notre livre).
  • Il n’y a qu’une seule conscience : pour finir, la summum de cette théorie est d’affirmer qu’il n’y a qu’une seule conscience, partagée par tous. C’est ce qu’on nomme le panpsychisme ou encore les mémoires Akashiques (pour les plus mystiques d’entre-vous).

Si vous voulez plus d’informations, n’hésitez pas à lire les écrits de Russel Targ et de Jean-Pierre Girard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *