Conscience non-locale, Géobiologie, Protocole de travail, Vision à distance

Comment rechercher une personne ?

La radiesthésie est aujourd’hui décrite comme « un procédé divinatoire de détection reposant sur la croyance selon laquelle les êtres vivants seraient sensibles à certaines radiations qu’émettraient différents corps, permettant ainsi de localiser des sources, retrouver un objet perdu, un trésor ou une personne disparue…« .

Passons outre l’aspect péjoratif de cette définition, pour découvrir dans cet article comment nous pouvons utiliser la radiesthésie pour rechercher une personnes, un animal ou un objet à partir d’une simple carte.

Laissons de côté le monde la croyance pour faire place nette à l’expérience grâce à notre protocole de recherche – aussi appelé protocole de recherche par dichotomie – que vous pourrez à votre tour utiliser facilement.

Contrairement au protocole de géobiologie , le protocole de recherche par dichotomie va nécessiter un peu plus de moyens dans la mesure où nous allons utiliser différents fonds de cartes au fil de l’évolution de la recherche. Pour cela il vous faut :

  • Un ordinateur connecté à internet pour trouver des cartes géographiques,
  • Une imprimante pour imprimer les cartes,
  • Des crayons de différentes couleurs pour vos annotations,
  • Une règle de 30 cm de préférence (bien adaptée aux dimensions d’une feuille A4),
  •  Un pendule pour vous aider à visualiser vos ressentis.

 

Étape 1 : Préparation des informations sur la « cible »

Avant toute chose nous devons rassembler les informations correspondantes à la « cible ». Dans notre cas il s’agit d’une personne. Le but va être d’arriver à symboliser la personnes par ses propres caractéristiques afin que notre inconscient puisse se synchroniser dessus. Pour mieux comprendre notre théorie à propos de cette synchronisation, rendez-vous sur cet article.

Prenez une feuille de papier et écrivez les informations que vous connaissez de la personne. Vous pourrez rassembler ces informations par degré de précision ou de pertinence.

Par exemple:

Degrés de précision 1Degrés de précision 2
Nom et prénomQui a disparu(e) tel jour
Le mari ou la femme de...Qui était habillé(e) de telle façon
Date de naissanceQui a été vu la dernière fois à tel endroit
Etc.Etc.

Cette préparation sera identique pour une recherche d’animal ou d’objet. Notez toutes ces informations en haut de votre feuille de papier. Vous pouvez même pour vous aider, constituer un acronyme pour votre recherche : ce dernier servira à parapher toutes vos feuilles rapidement, tout en ayant un sens pour vous.

Par exemple :

Jean Dupont, né en 1975, disparu le 3 Février 2018.

Sélectionnez chaque initiale de la personne, une partie de sa date de naissance et enfin de sa disparition, cela donne :

Jean Dupont, né en 1975, disparu le 3 Février 2018  ⇒ JD753F

L’acronyme JD753F, rapide à écrire, résumera pour votre inconscient l’ensemble de votre recherche.

 

Étape 2 : Préparation de la carte de départ

Le meilleur point de départ pour toute recherche est une carte dite muette (www.cartograf.fr). Cela signifie que seuls les contours sont visibles. Aucune indication de villes, de fleuves ou de reliefs pour vous induire en erreur. Un exemple ci-dessous décrit ce point de départ :

Carte muette de France

Notez votre acronyme si vous le souhaitez en haut de cette carte, vous êtes prêt(e) à commencer votre recherche.

La recherche par dichotomie consiste à diviser la prospection en zones dont on réduit petit à petit la surface. Commencez par diviser notre carte de France en 4 parts. Avec le pendule, inspectez chacun de ces quartiers. Logiquement, l’un d’entre-eux devrait répondre positivement à votre recherche.

Dans notre exemple, le quart Sud-Ouest répond positivement. Scindez à nouveau ce quartier en son centre, et recommencez. Dans notre exemple, nous isolons après 2 découpes la partie Atlantique de l’Aquitaine.

Après 2 découpes, la partie Ouest de l’Aquitaine semble répondre positivement à notre recherche.

Continuons et procurez-vous une nouvelle carte muette de la région pointée. Découpez à nouveau en moitiés ou quarts successifs votre carte. Au fil de votre recherche, une zone de plus en plus petite doit apparaître comme ci-dessous :

Après plusieurs découpes et questions, une zone semble apparaître.

Munissez-vous maintenant d’une règle et à partir du carré issu de votre découpage, tracez des traits comme sur la figure ci-dessous (traits en pointillées) jusqu’aux contours de la carte. Cela va permettre d’avoir un repère  pour pouvoir reporter votre zone de recherche précise sur une carte plus détaillée qui vous permettra d’affiner encore la recherche.

Tracé des pointillés pour repérer plus facilement la zone

Munissez-vous à présent d’une carte détaillée de la région ( www.cartes-2-france.com) et reportez y vos traits de repérage en vous servant des contours de la région pour les positionner, comme sur la figure ci-dessous. Le croisement des traits fera apparaître sur cette carte détaillée la zone de recherche « précise » déterminée sur la carte muette.

Report de la zone de recherche sur une carte détaillée.

Maintenant que la zone a été reportée, visualisez les détails (villes, cours d’eau, lac, reliefs…) qui sont inclus dans votre zone de recherche. Prenez à présent l’outil Google Maps. Recherchez la ville incluse ou la plus proche de la zone de recherche (ici la ville de Villamblard). Positionnez votre écran au même endroit que la zone rouge en vous aidant de tous les détails : villes, cours d’eau, lac, reliefs…. Utilisez de préférence un fond de carte simple plutôt que la photographie aérienne pour éviter que votre conscient ne prenne le dessus et essaie d’interpréter des détails de la photographie : cela fausserait la recherche.

Réalisez la recherche par dichotomie comme précédemment, jusqu’à obtenir une zone beaucoup plus précise sur votre nouvelle carte. En analysant des nouveaux détails contenus dans la zone de recherche, on peut voir la présence d’un lac en bordure de la départementale D38 et D107 et proche du croisement de ces deux routes.

À vous de déterminer si ce niveau de détail est satisfaisant pour vous, ou bien si vous estimez qu’il est nécessaire de refaire un zoom sur la zone. Dans ce cas là, vous n’aurez qu’à répéter la même opération jusqu’à obtenir la précision voulue.

 

Nous obtenons ici une précision d’une centaine de mètres, qui va nous suffire pour pouvoir vérifier si la personne se trouvait bien dans cette zone au moment de la recherche.

 

Peut-on aller plus loin?

Une personne, un animal se déplacent. Il peut en être de même pour un objet si ce dernier a été volé. La première conclusion est qu’à l’instant de votre recherche, la cible se trouverait à l’endroit que vous venez de découvrir ; rien ne peut vous assurer qu’il sera de même le lendemain.

La meilleure des solutions est – si l’endroit n’est pas trop éloigné – d’aller vérifier immédiatement sur place. Les chances de retrouver l’objet de votre recherche seront meilleures. Dans tous les cas, ne désespérez pas, recoupez vos informations intuitives avec d’autres données concrètes comme un message, un témoignage, etc. Vous pouvez aussi compléter votre prospection avec une  séance de vision à distance pour décrire l’environnement où se situe votre cible, cela pourrait vous indiquer si vous avez raison.

Vérifiez toujours si votre recherche est bonne ou non. La vérification systématique vous permettra d’ améliorer vos ressentis, vos perceptions des informations et votre assurance. Ne restez jamais sur une « croyance », expérimentez et vérifiez pour dépasser le stade de la croyance et accroître vos connaissances et vos capacités. Si vous souhaitez en apprendre encore plus, vous trouverez de plus amples informations dans notre livre.

Bon travail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *