Géobiologie, Protocole de travail, Vision à distance

Affiner votre prospection tel un géobiologue averti

Vous venez de terminer votre première prospection sur une habitation et vous souhaitez affiner vos résultats et vérifier plus en détails vos ressentis. Bien entendu, repérer le réseau de Hartmann et les veines d’eau est un bon début, mais peut-on faire mieux?

Un petit rappel s’impose quant au protocole que nous proposons : lors d’une recherche, nous souhaitons avoir le moins d’indications possibles avant de démarrer. Un croquis représentant simplement les contours de la maison, avec ou sans ses ouvertures, est largement suffisant.

Plan uniquement des contours de l’habitation

Aucune autre information ne doit vous parvenir : la ville, le nom des habitants (si possible), l’orientation, les soucis liés au lieu, etc. Nous souhaitons éviter tout parasitage mental – aussi nommé AOL (Analytical OverLay). Un exemple de parasitage peut être lu ici.

Vous ne devez en aucun cas tenter de deviner. Lâchez prise et laissez-vous guider par votre ressenti ou par les girations amplifiées de votre poignet sur votre pendule.

À partir de ce plan, nous pouvons détecter plusieurs autres éléments intéressants. Nous vous proposons une liste et une méthode pour y arriver.

Recherche des points d’eau

Il peut être amusant de rechercher où se situent les points d’eau, les canalisations de la maison. Une étude simple peut se faire en recherchant les réserves d’eau. Pour optimiser vos recherches, suivez à l’aide de votre pendule le long des murs. Il est rare qu’un point d’eau se situe au milieu d’une pièce.

Ces points sont soit des robinets, des éviers, des baignoires, des toilettes, etc. Il est important de réaliser cette étape en premier : si vous recherchez la fonction des pièces avant, vous serez très certainement auto-influencé et le fameux parasitage mental vous indiquera un réservoir d’eau au fond de la pièce la plus petite car vous l’aviez identifiée comme les W.C.

À la fin de votre recherche, vous devriez avoir ce genre de plan :

Recherche des réserves d’eau

Recherche de la fonction des pièces

Il est temps de rechercher la fonction des pièces. Ne vous laissez pas influencer par le placement des points d’eau. Ce n’est pas facile, mais on y arrive avec un peu d’entraînement.

Pour votre recherche, vous pouvez mentalement rechercher la fonction des pièces. Pour étendre nos compétences et tenter de nouvelles techniques, nous vous proposons d’utiliser des cadrans. Tous les cadrans peuvent convenir. N’hésitez pas à réaliser le votre, nous vous proposons le notre :

Cadran pour étudier la fonction des pièces

Simple, il reprend les principales pièces d’une habitation. L’utilisation est simple : mentalement, ou en pointant avec votre stylo, indiquez la partie de la maison que vous souhaitez étudier. Placez le cadran à plat sur votre table, le pendule au centre du diamètre (où tous les quartiers se rejoignent).

Posez-vous votre question, le pendule devrait osciller d’avant en arrière au-dessus d’une des sections du cadran. Notez ainsi chaque fonction. Votre croquis devrait ressembler à celui-ci :

Recherche de la fonction des pièces

 

Recherche des lieux artificiellement pathogènes

Bien avancé, il nous reste à détecter les zones artificiellement pathogènes. Il en existe plusieurs, à vous d’enrichir notre liste.

Régulièrement nous recherchons où se situent :

  • La box WIFI,
  • Le compteur électrique.

Recherchez comme auparavant ces éléments à l’aide de votre pendule.

Votre schéma se complète ainsi :

Recherche des éléments pathogènes artificiellement

Vérification

Vous le savez déjà, une prospection est à moitié réalisée si vous ne la contrôlez pas. Il est temps de vérifier nos résultats.

Pour l’attribution des pièces et des zones pathogènes, le contrôle est assez simple: il suffit de demander ou de se rendre sur place.

Pour l’attribution des points d’eau, ne soyez pas trop dur avec vous-même. Voici par exemple notre vérification :

Vérification de la recherche

Nos résultats (et les vôtres très certainement) sont plutôt encourageants, mais incomplets : nous n’avons pas détecté par exemple l’arrivée d’eau de la machine à laver, du lave-vaisselle, la baignoire n’est peut-être pas orientée convenablement ou encore le panneau électrique n’est pas aussi près de la porte d’entrée.

Certes, le plan n’est pas une représentation exacte, mais il est juste : les éléments sont placés de manière cohérente à quelques dizaines de centimètres d’écart de la réalité. Souvenez-vous toujours au début de votre recherche : vous n’aviez qu’une page blanche ; retrouver autant d’éléments est déjà un succès.

Continuez à vous entraîner de cette manière pour être de plus en plus à l’aise avec vos ressentis et de moins en moins sujet au parasitage mental.

Bon travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *