Vision à distance

Le projet Star Gate (5/5)

Cet article est la suite du quatrième volet.


D’autres projets inspirés par leurs résultats

Les exploits du SRI ne sont jamais réellement restés secrets. Seules les missions militaires étaient cachées du grand public. Au niveau des recherches, la plupart d’entre-elles furent publiées au fur et à mesure dans différentes revues scientifiques. Ces publications ont permis à de nombreux scientifiques de collaborer en même temps que les progrès effectués par les voyants du programme Star Gate. Nous pouvons aujourd’hui consulter une partie des rapports de la CIA et de la DIA qui ont été déclassifiés. Les rapports les plus intéressants sont ceux qui détaillent l’évolution des protocoles d’Ingo Swann. Ces méthodes ont été adaptées par la suite afin d’expérimenter de nouvelles théories.

Voulant toujours repousser les limites des sens humains, une nouvelle méthode appelée ARV (pour Associative Remote Viewing) fut créée sur la base du protocole CRV d’Ingo Swann. Cette méthode d’ARV proposait une solution pour prédire un événement futur. Targ et son équipe mirent donc au point un protocole pour prédire les mouvements boursiers. Aidé d’un analyste financier, Targ voulu prédire si un placement en bourse serait fructueux ou non. Il décida de décomposer son expérience en deux étapes. La première étape fut de décider d’une question binaire simple caractérisant l’issue du placement en bourse : “à la fin du mois, aurais-je fait un bénéfice financier ?”. À la fin de chaque mois, si la réponse est positive, il placera une image A dans une enveloppe, et dans le cas d’une réponse négative,  une image B différente dans la même enveloppe. L’enveloppe sera remplie une fois que les résultats boursiers seront connus et les gains calculés. Ensuite, la seconde étape consiste en début de mois, à demander à un voyant de décrire la cible qui se trouvera à la fin du mois dans l’enveloppe. Les cibles et ce qu’elles représentent (gain ou perte financière) sont inconnues du voyant pour ne pas risquer de l’influencer. Par cette association astucieuse d’une cible couplée à une réponse, Targ utilise la vision à distance pour ramener des informations du futur vers le présent et déterminer les actions qu’il devra mener. Dans sa biographie, Targ écrira qu’ils gagnèrent près de 100 000 dollars en pariant sur les cours des matériaux.

Plus récemment, deux américaines Debra Katz et Michelle Freed-Bulgatz, ont proposé une étude similaire juste avant les élections de leur pays. Nous avons eu la chance de contribuer en tant que voyants dans cette aventure qui regroupait certains grands noms du domaine de la vision à distance. De la même façon que Targ, les américaines sont parties d’une question simple : “Qui sera le prochain président des États-Unis d’Amérique ?”. Elle utilisèrent ensuite quatre cibles. Une cible associée à Trump, une deuxième à Clinton, une cible pour le Troisième Parti, et une dernière cible représentant Debra et Michelle qui ne seront dans tous les cas pas élues. L’expérience fut un succès en demi-teinte car la majorité des voyants ont décrit avec justesse les cibles ; mais la proportion de bonnes réponses ne permettait pas avec certitude d’isoler tel ou tel candidat à la présidentielle. Il faut toujours tenir compte des statistiques liées à ce genre d’expérience. En effet, les seuils de tolérance sont aussi bas que pour la médecine.

Cette expérience a été publiée dans le magazine de Daz Smith, un voyant britannique très actif.

Daz Smith en pleine séance de vision à distance.

Daz Smith a étudié la vision à distance en se formant avec les techniques de CRV d’Ingo Swann. Il a mis à profit ses compétences aux services de la police américaine pour les aider à retrouver des personnes disparues. Pendant plusieurs années, Smith a participé à plus de 250 affaires de disparition au travers du programme mondial FindMe Group. La vision à distance est une discipline presque infinie qui ne s’arrête pas à simplement décrire ou rechercher des personnes, mais elle peut également servir à investiguer sur des événements connus afin de collecter de nouvelles informations. Le projet Farsight, auquel Daz Smith a participé, constitue des dossiers visant à affiner les rapports d’enquêtes comme celles de l’assassinat de J.F. Kennedy ou encore le suicide d’Hitler. Ignorant tout de la cible qui lui est proposée, les détails fournis par Smith révèlent de troublantes similitudes par rapport aux faits réellement connus, mais il introduit en plus de nouvelles informations liant l’événement à des conclusions alternatives.

Conclusion

De nos jours, la technologie a largement dépassé les prouesses psychiques des espions du siècle dernier. Les programmes ont officiellement été clos et les acteurs de ces glorieuses décennies s’occupent maintenant à former les amateurs à leurs techniques respectives.

Maintenant que le phénomène a été abondamment documenté et étudié, la nouvelle voie suivie est celle de l’influence à distance d’un événement passé. Certains chercheurs américains mais également en France via l’association PSI (Projets Scientifiques Intuitifs) étudient le phénomène dit de retro-biofeedbacks. En effet, c’est en étudiant les mécanismes de la vision à distance et en s’inspirant des concepts de guérison et d’influence à distance, qu’il a été découvert la possibilité d’influencer à distance le passé d’un individu, c’est à dire engendrer à la manière de l’effet papillon, un futur différent qui serait plus favorable. Ce phénomène est finalement connu depuis la nuit des temps mais il a été nommé sous différents termes au fil des différentes cultures. De nos jours on le retrouve principalement affilié aux concepts de la spiritualité et du développement personnel, mais les applications peuvent être multiples. Elles peuvent permettre d’orienter ses choix dans la bonne direction, de diriger sa vie vers l’issue la plus favorable ou de communiquer des informations d’un espace-temps à un autre, etc. Cette activité de communication à travers le temps a été étudiée par les Projets Scientifiques Intuitifs pour échanger les numéros du Loto entre deux agents. Tous ces protocoles ont été entièrement décrits dans leur livre et les résultats sont très encourageants.

Dans un monde de plus en plus connecté, trente années de recherches ont ouvert les portes d’un nouveau canal de communication, bien plus efficace et naturel que la technologie moderne. Les avancées ont été prodigieuses et les applications sont de plus en plus pertinentes. Bientôt peut-être, la vision à distance deviendra le moyen naturel pour chaque être humain d’échanger et de partager des informations à travers l’espace et le temps.

Découvrez notre livre: VISION A DISTANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *