Détente autour des P.S.I., Non classé, Protocole de développement

Déconnexion, comment faire?

Il vous est certainement arrivé la même chose. Avoir la sensation de perdre son intuition à cause du stress et de la fatigue généré par les problèmes du quotidiens. Se sentir si stressé, fatigué et accablé qu’on se trouve complètement « déconnecté ». Il semble que notre intuition  nous a abandonné. Et notre assurance dans nos ressentis est fortement diminuée, voir même disparue! Notre énergie est très faible sur une large « bande de fréquences ». On n’arrive plus à travailler avec notre intuition et cela est souvent difficile à vivre et à surmonter.

Cela m’est arrivé de nombreuses fois. Et dernièrement, en cumulant différents problèmes professionnels et familiaux en même temps. En règle générale il me fallait un temps de repos conséquent pour m’en remettre alors que le problème était déjà réglé.

 Alors cette fois-ci j’ai décidé de m’attaquer à cette fatigue paralysante sur plusieurs plans. Et c’est ce qui m’a permis de remonter la pente en seulement une semaine.

Pour cela je me suis aidé de la phytothérapie et de la technologie des montres connectée et en suivant 3 étapes.

Je vous propose de découvrir ces 3 étapes dans cet article

Etape 1: Casser le cercle vicieux du stress.

On m’a dit: « Pour évacuer le stress, il faut que tu médites ! »

Mais il est difficile de méditer lorsqu’on est envahi par le stress et que celui-ci nous enlève toute énergie. Impossible alors de faire un focus ou de chasser les pensées, bonnes ou mauvaises.

Plus on ressent le stress, moins on arrive à méditer. Moins on arrive à méditer et plus on se met la pression. Au final c’est plus décourageant qu’autre chose.

En plus, le stress a aussi l’inconvénient de nous empêcher de dormir correctement ce qui augmente encore plus la sensation de perte d’énergie.

Alors avant de pouvoir en venir à la méditation il m’a fallu casser ce cercle vicieux. Pour cela j’ai utilisé deux sortes de plantes bien connues en phytothérapie que sont: Rhodiola et Griffonia ensemble.

Combinaison de Rhodiola et Griffonia, ces produit sont distribués par plusieurs marques et sont facilement disponibles en parapharmacie ou sur internet

Rhodiola permet principalement de réduire le stress pour pouvoir favoriser le repos, à la fois physique et nerveux.

Griffonia va avoir des effets complémentaires à la Rhodiola par ses propriétés anxiolytiques. Elle favorise l’équilibre nerveux, ce qui permet d’avoir une humeur plus régulière et non plus en « dents de scie ».

Il convient bien entendu de respecter les doses préconisées pour chacun de ces produits.

J’ai aussi associé à ces deux plantes un apport de magnésium. Soit par compléments alimentaires soit par la nourriture en choisissant des aliments riches en magnésium comme les amandes, les noix, noisettes, bananes… puisque le magnésium intervient dans les différents mécanismes de régulation du corps.

Grace à cette association de 3 produits disponibles facilement en parapharmacie ou directement sur internet j’ai pu diminuer mon stress très rapidement et me concentrer sur le repos.

Le but à présent va être de maximiser ce temps de repos.

Etape 2: Retrouver le repos et l’améliorer grâce à une montre connectée

Montre connectée Alta HR de Fitbit que j’ai utilisée. Il en existe de nombreux modèles proposant l’analyse de l’activité nocturne.

Lorsque le stress a diminué, le corps peut alors accepter de se reposer et de lâcher prise. C’est à partir de ce moment là que l’on peut agir sur la fatigue, grâce au sommeil. Pas de miracle.

Je suis de nature à dormir longtemps et malgré ça, à me réveiller fatigué en général. Du coup pour sortir de cette fatigue rapidement, j’ai décidé de vérifier la qualité de mon sommeil.

Pour cela  j’ai utilisé une montre connectée ( Alta HR de la marque Fitbit par exemple) qui permet de renvoyer directement sur mon smart-phone les différentes phases de sommeil au cours de la nuit. Cela permet  d’identifier sur une échelle de temps, les 4 phases du sommeil:

  • Léger
  • Paradoxal
  • Profond
  • Eveil

Le principal indicateur de la qualité du repos mental est le sommeil profond. Il doit être d’environ 20% du temps total de sommeil pour un bon repos.

Important: les temps de repos peuvent différer d’une marque de montre à l’autre. Donc n’essayez pas de comparer directement vos résultats avec ceux présentés dans l’article. Observez directement l’évolution de vos propres résultats au cours du temps.

Grace à cet outil, j’ai pu identifier à quel moment mes phases de sommeil profond apparaissaient. Principalement en début de nuit puis entre 3h et 5h du matin comme on peut le voir sur les graphiques ci-dessous.

Graphique phases de sommeil 22Avril
Graphique phases de sommeil 11Mai
Graphique phases de sommeil 15Mai

Pour pouvoir maximiser le temps de sommeil profond, il faut pouvoir être endormi dans le créneau horaire durant lequel il apparaît. (Pour moi en début de nuit, ce qui signifie devoir me coucher impérativement avant minuit, chose que je ne faisais pas régulièrement)

« On ne peut maximiser que les choses auxquelles on s’intéresse et pour lesquelles on a un retour (feedback) »

Cette analyse du sommeil m’a permis de prendre conscience de mon temps de sommeil profond nécessaire au repos mental. Alors que la phase de sommeil profond plafonnait à autour des 15% (entre 1h et 1h30) en Avril. Je me suis dit qu’il pourrait être intéressant d’essayer d’augmenter ce temps.

Expérience: Pour augmenter le temps de repos je me suis concentré sur 3 facteurs

  • La visualisation des graphiques: avant chaque endormissement je me forgeais l’image du graphique du lendemain, avec un temps de repos conséquent. Par exemple en imaginant la barre bleu sombre de la phase de sommeil profond, très longue et continue.
  • Ressentir le bénéfice du repos et l’augmenter mentalement: cela consiste à se souvenir de l’état de fatigue que l’on a subit avant. Et a évaluer son état au moment où on commence a ressentir le bénéfice du repos. Il faut alors essayer « d’isoler » ce sentiment de repos en faisant mentalement la différence des deux états. Une fois « isolé », il faut essayer de se représenter ce sentiment par une forme (par exemple une forme géométrique si c’est ça qui vient à l’esprit) puis visualiser qu’on la fait grandir. Cette technique (utilisée en hypnose antalgique) demande bien entendu un peu d’entrainement mais est très efficace.
  • Ressentir le contentement du résultat: imaginer que l’on a réussi à augmenter le temps de repos. Il faut alors ressentir par avance le contentement ou la joie de cette réussite. Cette technique permet de faire accepter à l’inconscient ce nouveau fonctionnement.

En utilisant cette méthode j’ai pu augmenter mon temps de sommeil profond d’environ 45 minutes soit au delà des 20% préconisés. Mais n’essayez pas d’augmenter exagérément le temps d’une seule phase car cela impacterai directement le temps des autres phases. Et chacune a son importance.

Lorsque le temps de sommeil profond est maximisé, le sommeil devient directement très réparateur. En gardant cette même routine, j’ai pu effacer complètement ma fatigue en moins de deux semaines. Et retrouver toutes mes « capacités » intuitives.

Etape 3: Méditation

Lorsque le corps est complètement débarrassé de la fatigue, le stress est plus facilement gérable naturellement. Il est aussi plus simple de régler à ce moment là, la source du stress. Il n’est donc pas obligatoire de continuer les compléments à base de Rhodiola, griffonia et magnésium, sauf si on en ressent le besoin. Et toujours dans des dosages convenables. 

La méditation sera alors plus facile et apportera elle aussi ses bénéfices, créant cette fois-ci un cercle vertueux. Elle vous permettra d’être encore plus « connecté » à vos messages intuitifs.

Cercle vertueux recréé par le repos

Pour les débutants en méditation voici un exemple pour procéder simplement:

  • Choisissez un moment dans la journée où vous êtes au calme.
  • Trouvez un endroit calme pour vous asseoir aussi confortablement que possible, simplement, le dos bien droit.
  • Pour le début, quelques minutes suffiront. Mieux vaut en faire un peu chaque jour et augmenter petit à petit avec l’entrainement.
  • Fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration.
  • En inspirant, suivez le trajet de l’air passant par vos narines, votre gorges, jusqu’à vos poumons.
  • En expirant, suivez le trajet inverse de l’air, depuis vos poumons, jusqu’à l’extérieur.
  • En vous concentrant sur la respiration, vous restez dans l’instant présent. Le passé et le futur ne doivent pas interférer.
  • Ecoutez les bruits de votre environnement. Recevez le son puis laissez le partir comme il est venu. Pareil pour chaque élément extérieur à votre méditation (odeurs, nuisance auditives,…)
  • Percevez la sensation du moment présent où les ressentiments du passé disparaissent et où le stress du futur n’existe pas. Retrouvez l’insouciance du moment présent que vous connaissiez dans votre enfance. Quand le futur le passé n’avaient pas d’importance.
  • Maintenez la méditation pendant quelques minutes chaque jour. Entraînez-vous à percevoir la sensation d’être dans l’instant présent et faites la grandir au fil de vos méditations.

Dites nous dans les commentaires quelle est votre technique pour rester à l’écoute de vos intuitions au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *